L’environnement naturel d’un Cochon D’Inde

Les cochons d’Inde sont des animaux actifs aux instincts de fuite, ils sont végétariens et ont besoin de la compagnie de leurs congénères.

Malgré leur domestication il y a environ 500 ans, les cochons d’Inde n’ont pas perdu leurs instincts innés. À l’état sauvage, ils vivent dans le climat rude des hautes plaines d’Amérique du Sud. Il en résulte une grande adaptabilité de ces animaux. Les cochons d’Inde vivent en petits groupes de trois à dix animaux. Ils passent la majeure partie de la journée ensemble à la recherche de nourriture. Ils parcourent de grandes distances et utilisent toujours les mêmes sentiers. En tant que proies sans défense, ils évitent les zones ouvertes et non protégées et se déplacent toujours d’un abri à l’autre.

Un animal grégaire

Pour un cochon d’Inde, il n’y a rien de pire que de devoir vivre dans la solitude. Même si le propriétaire de l’animal s’en occupe parfaitement, il ne pourra jamais remplacer un congénère – tout comme un animal d’une autre race (par exemple un lapin) ne pourra le faire. Le contact corporel et social avec les autres cochons d’Inde est très important pour son bien-être.

Pour qu’un cochon d’Inde puisse satisfaire ses besoins en contacts sociaux, il doit vivre au sein d’un groupe d’au moins deux animaux. Si trois congénères ou plus vivent ensemble, le niveau d’activité augmente en conséquence. Les animaux se motivent mutuellement et vivent mieux leur comportement social – une communauté vivante se crée. Les mâles établissent des hiérarchies sociales, dans lesquelles un mâle alpha domine les mâles subordonnés. Lorsqu’il s’agit de partenaires et de territoires potentiels, les mâles peuvent devenir très agressifs.

Végétariens

Les cochons d’Inde sont des « herbivores », ils mangent donc de la nourriture végétarienne. Leur alimentation en plein air, selon leur habitat, se compose principalement d’herbes, de foin, de plantes, de diverses herbes aromatiques, de graines, de brindilles et d’écorces, et plus rarement aussi de racines. Leur alimentation est riche en fibres et contient suffisamment de vitamine C. Ce mode d’alimentation doit servir de modèle pour l’alimentation des congénères domestiqués et peut éventuellement être complétée par d’autres suppléments.

S’OCCUPER D’UN COCHON D’INDE À LA MAISON

Animaland vous donne tous les conseils pour que votre animal se sente bien à l’intérieur de votre habitation

Si l’habitat est conçu de manière appropriée les cochons d’Inde peuvent également être élevés à l’intérieur. L’espace disponible doit être grand, c’est pourquoi une cage classique, comme on les trouve dans le commerce, ne convient en aucun cas.

Les cochons d’Inde n’ont pas forcément besoin de disposer d’un enclos extérieur. Ceux et celles qui ont les possibilités en termes d’espace devraient mettre une pièce entière à la disposition de leurs animaux. Lorsque l’on garde des cochons d’Inde à l’intérieur, il faut par contre absolument réfléchir à une conception appropriée de l’habitat. Un espace ouvert ne sera pas utilisé par le cochon d’Inde et il passera donc la plupart de son temps dans sa cage. La pièce doit être conçue de manière à être pourvue d’abris suffisamment protecteurs. Avec un peu de dextérité manuelle, un deuxième niveau peut facilement être installé. Cela présente de nombreux avantages : les animaux peuvent se cacher en dessous, disposent d’une plateforme d’observation au sommet et ont plus de possibilités de bouger grâce à ces possibilités d’escalade. Plus les animaux ont la possibilité de vivre leur comportement naturel, mieux c’est. Plus ils seront heureux.

Lors de la conception de la pièce, il est essentiel d’éviter tout danger pour les cochons d’Inde, comme par exemple :

les câbles électriques ;
des plantes d’intérieur;
des portes ouvertes ;
d’autres animaux ;
le mobilier recouvert de substances nocives ;
les objets pointus et tranchants ;
des visiteurs ignorants et bien plus encore.
Si vous souhaitez miser sur la bonne carte, sécurisez la zone à l’extérieur à laquelle le cochon d’Inde a accès par une clôture. Cela permet à l’animal de sortir de sa cage sans danger.